Témoignage de Laurent pour la catéchèse

Ce samedi 23 octobre, nous avons travaillé avec les enfants sur les témoins d’hier et d’aujourd’hui, en lien avec la Toussaint. Nous avons demandé à Laurent Tribou de nous envoyer une vidéo expliquant aux enfants son engagement avec Fidesco.

Nous vous partageons ce témoignage très intéressant, avec en bonus, un audio de son fils ainé Alexis, qui nous partage quelques changements qu’il rencontre dans son nouveau pays !

Les enfants ont aimé écouter cette expérience de vie, et ont préparé des questions pour la famille Tribou. Un lien se tisse !

Bon visionnage !

Elise

Témoignage d’Alexis Tribou

Bien arrivés sur notre lieu de mission

Chère paroisse,


Nous sommes arrivés à Yaoundé il y a une semaine.Depuis, beaucoup de changements à vitesse grand V. Nous avons trouvé notre appartement qui semble très bien (3 chambres, eau courante, 1 jolie vue). Nous sommes tout proche de notre lieu de mission qu’est le Collège Vogt.Notre intégration est grandement facilitée par la famille Dupont, une autre famille Fidesco déjà sur place depuis 1 an. Ils nous ont aidé à trouver une nounou pour Noé.La nounou s’appelle Irène et devrait nous faire découvrir en plus la cuisine camerounaise! Elle apprécie cuisiner, nous aider à acheter au bon prix au marché et à cuisiner des ingrédients qui nous sont totalement inconnus.

Laure a commencé ses cours d’anglais dès le lundi, avec un peu d’appréhension. Elle est très heureuse de ses premières heures de cours en 2nde. D’ici 15 jours, il y aura aussi des cours à assurer pour la Prépa Vogt. De mon côté, j’ai rencontré l’équipe comptable et administrative du collège Vogt. Le supérieur sur place n’est pas content du rendu de cette équipe. Il y a donc un travail d’analyse, de compréhension et peut-être de formation à mettre en place. 

Les enfants sont en forme. Quentin est un peu déboussolé à l’école car il avait des chaussures trop grandes qui l’empêchaient de jouer au foot, et par les cours d’anglais (30% du temps scolaire).Benjamin dans sa classe doit se mettre à écrire en attaché et a du retard sur ce point, sans qu’il en fasse un blocage. Alexis est content. Nous devons faire tous les jours les gamelles pour les enfants.

Nous avons aussi été magnifiquement accueillis par la communauté des frères de Saint Jean qui prend part à la vie et aux responsabilités au sein du Collège.
Nous espérons que la Paroisse est en forme et que la rentrée de septembre va permettre à chacun de se retrouver dans la joie.


A bientôt pour d’autres nouvelles,
Laurent 

👧👦 Vendredi 26 Mars – La semaine Sainte

A partir du 28 Mars, les chrétiens du monde entier entrent dans la semaine sainte. Elle se termine le 4 Avril, avec Pâques.

Mets dans l’ordre les 7 moments importants de la Semaine Sainte.

  • Jeudi Saint, la Cène. « Ceci est mon corps, qui est pour vous. Faites cela en mémoire de moi. »
  • Dimanche de Pâques. « Jésus est ressuscité, il est vivant »
  • Dimanche des Rameaux. « Jésus entre dans Jérusalem : « Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! »
  • Samedi Saint. Jour de silence et de recueillement.
  • La prière au jardin des Oliviers. « Priez pour ne pas entrer en tentation. »
  • Vendredi saint, le chemin de croix. « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? »
  • Le lavement des pieds. « C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous. »

Source : Mon carnet des 7 questions, Astrapi soleil

Vendredi 26 Mars – Agenda

Souvent, le temps m’est compté. Et s’il me fallait organiser, dans mon agenda, le temps gratuit et le temps donné pour autrui ?

Je peux m’aider d’une To-do-list (liste de choses à faire).

Je peux me créer aussi un agenda de la semaine, avec les créneaux horaires dont je dispose.

Source : Carême 2021, Journal de Bord de Prions en Eglise

👧👦 Jeudi 25 Mars – Oeufs délicieux

Voici deux recettes pour le jour de Pâques, préparés dans les coquilles des oeufs !

Oeufs au chocolat

  • Troue la base et le sommet de l’oeuf avec une aiguille. Agrandis un peu au sommet à l’aide de ciseaux pointus. Vide l’oeuf en soufflant dans le petit trou. Nettoye l’intérieur, séche et huile.
  • Prépare la ganache : mélange du chocolat noir et du beurre fondu en proportions égales. Tu peux rajouter de la noix de coco rapée ou des noisettes en poudre.
  • Fourre l’oeuf de ganache chaude. Place au frais 3 heures. Ecaille aussitôt très délicatement.

Oeufs quatre-quarts

  • Troue la base et le sommet de l’oeuf avec une aiguille. Agrandis un peu au sommet à l’aide de ciseaux pointus. Vide l’oeuf en soufflant dans le petit trou. Nettoye l’intérieur, séche et huile.
  • Place la coquille droite sur un socle. Verse aux 3 quarts seulement la pâte. Fais cuire bien droit 15 minutes à 180°. Un peu de curcuma jaunira la pâte, équilibre avec un zeste de citron.
  • Une fois cuit, écaille et orne le sommet de deux pépites de chocolat et d’une amande : voici un petit poussin rigolo !

Source : Prions en église, Hors série de Pâques 2021

Jeudi 25 Mars – Oui

C’est aujourd’hui la fête de l’Annonciation, un jour favorable pour prier le chapelet.

Dans l’action de grâce, je repense aux dons de Dieu. En ce jeudi, je médite sur les mystères lumineux de la vie de Jésus.

Le chapelet

Les cinq mystères lumineux

Le baptême de Jésus

« C’est toi mon Fils bien-aimé; en toi j’ai mis tout mon amour. » (Marc 1, 11)

Après trente ans de vie cachée, Jésus place un acte confondant d’humilité. Lui qui est le Fils de Dieu, le Verbe incarné, s’avance vers le Jourdain, perdu dans la foule des pécheurs qui, attirés par la prédication de Jean-Baptiste, viennent recevoir un baptême de repentance. A ce moment même, son Père prend soin de le glorifier.

Quel éclatant témoignage rendu à la divinité de Jésus par les deux autres Personnes de la Trinité! Le ciel s’ouvre; l’Esprit-Saint descend visiblement et vient se reposer sur la tête du Sauveur; le Père parle et déclare solennellement que cet homme qui vient de s’abaisser jusqu’à la condition de pécheur est son « Fils bien-aimé ». Il donne ainsi à la mission de son Fils une sorte de consécration officielle.

Les noces de Cana

« Il manifesta sa gloire et ses disciples crurent en lui. » (Jean 2, 11)

C’est la fête, à Cana! Un banquet de mariage! La mère de Jésus est présente. Jésus aussi a été invité à la noce avec ses amis. Un incident bien matériel retient soudain l’attention de Marie: le vin commence à manquer. Emue de l’embarras
de ses hôtes, Marie se penche vers son fils: « Ils n’ont plus de vin. » Sa prière est formulée avec tact et discrétion, mais quelle confiance dans cette brève supplication!

Jésus n’a encore jamais donné la mesure de son prodigieux pouvoir; cependant Marie connaît le secret de sa puissance. Jésus répond à sa mère par un refus apparent, pour souligner que Dieu seul dispose du temps. Mais comme il veut nous apprendre aussi que Dieu tient compte de nos prières, il accompagne ses paroles d’un regard et d’un ton encourageants, si bien que la Sainte Vierge se tourne vers les serviteurs avec ces mots où perce une confiance sans bornes: « Faites tout ce qu’il vous dira ».

L’annonce du Royaume

« Les temps sont accomplis: le Règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle. » (Marc, 1, 15)

Dans ces deux sentences, courtes et frappantes, il y a comme un son d’éternité. Dieu avait préparé les esprits en Israël par des messages de plus en plus clairs. L’attente est maintenant révolue, c’est ce qu’annonce un homme nommé Jésus, dont la prédication suscite une immense espérance.

Cette bonne nouvelle pour les hommes, c’est le règne dans notre monde de la justice et de la miséricorde, c’est la victoire du bien sur le mal, de la vie sur la mort. Jésus énonce deux dispositions du coeur pour accueillir ce règne de Dieu que son peuple attend: la conversion et la foi.

La transfiguration

« Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean, et les emmène, eux seuls, à l’écart sur une haute montagne. Et il fut transfiguré devant eux. » (Marc, 9,2)

Jésus prend à part Pierre, Jacques et Jean, les trois disciples privilégiés qu’il avait déjà choisis pour assister au retour à la vie de la fille de Jaïre, et qu’il prendra à ses côtés à Gethsémani, et les emmène en haut du mont Thabor. Et là, Jésus fut transfiguré. Non seulement son visage mais aussi ses vêtements devinrent éclatants. Apparaissent aux côtés de Jésus, Elie et Moïse, symboles de la parfaite harmonie et continuité de l’Ancien et du Nouveau Testament.

La nuée lumineuse du Père, du Fils et du Saint-Esprit va reposer sur les disciples. Comme autrefois sur le Sinaï, Dieu parle à travers la nuée. La voix s’adresse non pas à Jésus, comme à son baptême, mais aux disciples. Elle les confirme dans leur foi à la divinité du Christ: « Celui-ci est mon Fils bien-aimé ». Elle les fortifie dans leur attachement à sa doctrine et à son enseignement:  « Ecoutez-le ».

L’institution de l’eucharistie

« Prenez, ceci est mon corps ». Et il leur dit: « Ceci est mon sang, le sang de l’Alliance, répandu pour la multitude ». (Marc 14, 22-24)

L’Eucharistie, instituée par le Christ la veille de sa Passion, est le grand mystère de la foi. Dans un aliment des plus élémentaires, par des paroles aussi simples que fortes, dans un rite discret et familier, Jésus réalise le don le plus total. Le pain n’a pas changé d’apparence, ni le vin, mais, par la parole toute-puissante du Fils de Dieu, leur substance est changée au corps et au sang du Christ.

La formule de consécration du calice, plus développée que celle du pain, exprime plus clairement le sens de la nouvelle institution. Celle-ci n’a pas seulement pour but de réaliser la présence du Christ sous les apparences du pain et du vin pour qu’il soit la nourriture des fidèles. Elle reproduit à chaque instant le sacrifice de la Croix, elle est un mémorial du mystère pascal.

Source : Carême 2021, Journal de Bord de Prions en Eglise et https://www.chapellenotredamedelamedaillemiraculeuse.com/rosaire/mysteres-lumineux/

👧👦 Mercredi 24 Mars – Est ce qu’au paradis, tout le monde a le même âge ?

Si tout le monde a le même âge, c’est quel âge ?

Est-ce que le paradis ressemble plutôt à un grand jardin d’enfants ? Ou à une maison de retraite pour les gens très âgés ? Rien de tout cela ! L’âge, c’est valable seulement pour la vie sur Terre. Dans cette vie, nous comptons les jours, les mois, les années qui se succèdent. Mais sans doute que dans l’autre monde, au paradis, l’âge ne veut plus rien dire. Il n’y a pas de mesure du temps. Plus d’adultes, ni d’enfants. Nous sommes tous réunis en Dieu.

Jésus nous a promis que nous ressusciterions. Mais au paradis, notre corps ne sera plus une chose fragile qui se fatigue ou tombe malade. Nous serons mystérieusement transformés. Ce sera notre corps à nous, mais il vivra d’une vie nouvelle.

Personne ne sait ce qu’est le paradis. Comment ce sera ? De quoi aurons-nous l’air ? C’est un mystère. Une seule chose est sûre : Dieu nous invitera à partager tous ensemble sa joie. C’est l’essentiel !

Source : Mon carnet des 7 questions, Astrapi soleil

Mercredi 24 Mars – Pain

Pour préparer le pain, le secret, c’est le temps. Surtout avec le levain. L’intention, la conscience des gestes est un magnifique moment de méditation et de prière.

LES INGRÉDIENTS

Pour 6 personnes

  • Farine de blé : 500 g
  • Levure de boulanger : 8 g
  • Sel fin : 10 pincée(s)
  • Eau : 32 cl

Recette

  1. Mélanger le sel à la farine.
  2. Dissoudre la levure avec un peu d’eau tiède.
  3. Faire un puits au centre de la farine. Y verser la levure, le reste de l’eau et y incorporer tout doucement à la main la farine avec l’eau. Continuer jusqu’à obtenir une pâte très molle et la verser sur un plan de travail.
  4. Puis pétrir la pâte pendant 5 à 7 minutes (prendre la pâte et la rabattre sur elle-même), pour lui donner de l’élasticité et du corps.
  5. Débarrasser la pâte dans un bol, la recouvrir d’un linge et la laisser reposer à température ambiante pendant au moins une demi heure.
  6. Après que la pâte ait poussée, elle a doublé de volume.
  7. Fariner votre poing et venir chasser l’air. Sur un plan de travail légèrement fariné, prendre une partie de la pâte et façonner les pains pour faire des boules. Replier la pâte vers l’intérieur et la rouler avec la paume de la main.
  8. Emprisonner la boule de pain avec les doigts et tourner.
  9. Poser les pains sur une plaque. Avant de cuire les pains, les laisser reposer 1/2 heure environ.
  10. Cuire les pains dans un four très chaud( 240°C) avec de l’humidité, en passant par exemple les pains avec un pinceau humide.
    La cuisson pour des pains individuels est d’environ 12 à 15 minutes. Vérifier la cuisson en tapant la base des pains, cela doit sonner creux.

Source : Carême 2021, Journal de Bord de Prions en Eglise et https://www.atelierdeschefs.fr/fr/recette/14040-pain-maison.php